7 janvier 2018 0 Commentaire

« Vous faites des projets de vacances avec un ou une amie »

Colette est une amie de quarante ans : d’abord une collègue, puis une bonne copine et maintenant une quasi sœur de cœur. La fille unique en moi, recherche toujours frères et sœurs… Colette était travailleuse familiale, puis peintre en lettres puis surveillante dans un centre pour handicapé adulte inséré par le travail. Elle a beaucoup travaillé, cumulé de nombreux ennuis de santé, et assisté ses parents malades (Alzheimer pour son père ce qui renforce nos points communs). Elle a très peu voyagé…

Mon rêve serait de l’emmener en Guyane ou en Nouvelle Calédonie… Elle aussi, d’autant qu’elle a vu grandir nos enfants et qu’elle les aime beaucoup. Notre prochain voyage est prévu en Nouvelle-Calédonie, en Décembre (saison sèche). Comme j’aimerais l’emmener avec nous ! Et puis, lundi dernier, coup de fil de Colette en état de grand émoi. Elle n’a jamais joué au jeux d’argent mais a fait un loto, comme ça, pour voir « histoire de ne pas mourir idiote » et a gagné 10 000 euros…Elle est sous le choc mais le chèque lui a été remis : elle peut y croire. Immédiatement, je l’invite à nous accompagner en Nouvelle Calédonie. Elle est très réticente. Comme tous les gens qui ont dû compter toute leur vie, elle se voit plutôt renflouer son épargne pour ses vieux jours, pour financer une maison de retraite (elle n’a pas d’enfants), ou faire face au handicap. J’insiste. Je l’invite à se rendre sur le net très bien renseigné sur cette archipel d’outre mer. On se rappelle le lendemain et là, je lui raconterai ce qui m’a enchantée sur le « caillou ».

 

Mardi, nouveau coup de fil : je sens Colette déjà plus mûre et je lui raconte …

« On passe par le Japon puis on prend Air Calin jusqu’à Nouméa, la principale ville. L’approche en avion est magnifique. Le Pacifique offre un camaïeu de bleus soutenus ; les côtes  sont découpées et parfois rocheuses car la grande île est montagneuse. La végétation très dense séduit aussi par les couleurs : variétés de vert, de jaune, de rose. Plus on s’approche de l’aéroport, plus on découvre des massifs de fleurs sauvages aux teintes éclatantes où domine le orange. Et puis les plages de sable blanc partout présentes même à Nouméa… J’ai eu un coup de cœur pour la plage de la baie des citrons car on pouvait se protéger du soleil à l’ombre de ces arbres que je ne risque pas deretrouver en Vendée ! Nouméa, construite sur une pente, est une ville blanche comme Alger. Cette comparaison me perturbe toujours au regard des événements historiques et du futur référendum de 2018. Pas d’immeuble, de jolies villas avec piscine souvent et un bateau pour caboter en fin de semaine dans les criques et bien sûr, faire de la plongée, dans le plus grand layon du monde. Nous nous sommes achetés des masques et il suffit de descendre à cinquante centimètres pour découvrir des poissons aux robes magnifiques (les nageoires évoquent des volants). Epoustouflant ! Nous sommes allés  écouter des concerts au Centre Tjibaou, leader kanak assassiné. Il se présente comme une construction de taille impressionnante, évoquant des flèches s’élevant vers le ciel. Ambiance west-end du côté de la Foa où se pratique l’élevage de bovins ; on a été étonné que nous ne montions pas à cheval a cru ! La distraction principale ressemble au rodéo et on déguste des steacks de cerf (prononcé cerfeu en calédonien) au barbecue. Nous avons séjourné en brousse dans une tribu mélanésienne et « fait la coutume ». Dans les croyances, les âmes des morts reposent dans les eaux. Donc, il ne faut pas les troubler en allant se baigner ou pêcher sans cette « coutume » qui consiste à remettre au chef de la tribu des tissus où on a glissé un petit billet. Des cases, assez bien aménagées, bordent le bord de mer. Après la « coutume  » on peut se baigner à n’importe quel moment dans une eau limpide et chaude… La Nouvelle Calédonie se divise en trois provinces : Nord, Sud et Iles Loyauté (Ouvéa, Lifou, Maré). Les enfants nous ont offert deux journées sur l’île de Lifou, riche de paysages variés très différents. L’île évoque l’Irlande ou l’Ecosse ( il faut se rappeler que c’est l’origine du nom Calédonie ). Des plages de sable immaculé mais aussi des falaises de couleur noire anthracite qui plongent dans l’eau outremer. Nous avons même vu un dauphin, qui nageait tranquillement. C’est un animal sacré pour les Mélanésiens et il s’approchait sans crainte de la côte.

« Alors, ma chère Colette, as-tu des questions ?

-      Pas de questions. Je rêve mais si je pars avec vous, je veux que tous les frais soient partagés. Je te connais, vous m’avez emmenée en Charente Maritime en m’assurant que l’appartement vous était prêté et c’était pas vrai.

-      Tu ne vas pas ressasser pendant des décennies. On nous le louait peu cher et tu as dormi sur le canapé.

-      Très confortable à 200 mêtres de  la mer…

-      La mer, tu l’auras partout là-bas. Alors réfléchis, mais assez vite car nous allons prendre nos billets en septembre. Tu sais à quel point nous serons heureux de t’avoir avec nous et c’est pareil pour Alice. Quant à Terence (dit Tesh), on ne peut imaginer un garçon plus attentionné et nous avons été très bien accueillis par toute sa famille.

-      Je te promets de réfléchir vite mais je suis quasiment convaincue. Cette nuit, je vais dormir aux couleurs du Pacifique. Bises à tous et à bientôt pour le verdict ! »

 

Marie-Olga

Laisser un commentaire

Fontaurelle |
Ocima |
Je veux tout lire..Et tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Meilleurs E-Books "...